Prévisions cycloniques

Où ?

   La veille cyclonique est assurée pas l’Organisation Mondiale de la Météorologie (OMM) qui a désigné 6 Centres Météorologique Régionaux Spécialisés (CMRS) et 4 centres d’alerte cyclonique.   

 

part-2-x-previsions-cycloniques-im1-1.jpg

 

   Ils sont situés à des endroits stratégiques pour surveiller l’ensemble des zones à risque (7 bassins que l’on voit délimités ci-dessus par les lignes grises) :

         - Les CMRS de Miami et de Honolulu sont en charge de l’Atlantique Nord et du Pacifique Nord (ils utilisent le terme ouragan)

         - Le CMRS de Tokyo en charge du Pacifique Nord-Ouest (il parle de typhon)

         - Le CMRS de Nandi (Iles Fidji) surveille le Pacifique Sud (il utilise le terme de severe tropical cyclone )

         - Les CMRS de New delhi en charge du golf de Bengal et de la mer d’Oman et celui de La Réunion en charge de l’océan Indien (ils utilisent de terme de cyclone tropical )


Comment ?

   Il existe deux échelles d’intensité des cyclones :

         - L’échelle de Dvorak :

   A partir d’images satellitales on cherche à comparer les caractéristiques nuageuses du « système tropical ». On utilise la structure des bandes spirales ou l’image infrarouge pour calculer la différence de température entre l’œil chaud et son environnement froid ; plus cette différence est importante, plus le cyclone sera violent. Cette méthode de prévision d’intensité peut se faire toutes les 24h et est utilisé par tous les centres de l’OMM pour la surveillance des ouragans.

 

         - L’échelle de Saffir-Simpson :

   Celle-ci n’est utilisée que par le CMRS de Miami, elle classe les ouragans en 5 catégories en fonction de leur violence et estime les dégats et les inondations le long des côtes (Katrina était de classe 5 par exemple, donc dans la catégorie des cyclones les plus destructeurs).

 

part-2-x-previsions-cycloniques-im2.jpg

 

 

Comment se déplacent-ils ?

          - Trajectoire dans l’océan :

 

   En général , les cyclones se déplacent vers l’Ouest en basse latitude à cause des vents d’ouest. Sur le Pacifique Nord-Ouest ils se déplacent vers le Sud Est à cause du flux de mousson venant du Nord-Ouest.

Les études des forces physiques mises en jeu dans un cyclone aboutissent à un vecteur résultant appelé effet directeur de l’environnement qui est censé donner la direction du déplacement du cyclone.

Attention, il faut cependant savoir que malgré une bonne qualité d’analyse, il arrive que le mouvement réel s'écarte beaucoup de ce vecteur directeur qui n’explique finalement que 30 à 80% du déplacement réel.


part-2-x-previsions-cycloniques-im3.jpg

  

 

         - Arrivée violente sur les côtes :

   On appelle marée de tempête le fait que le niveau de la mer augmente lors de l’arrivée de l’ouragan, c’est un phénomène dangereux à l’origine de lourds dégâts humains et matériels.

Ce phénomène est dû à deux facteurs :

        1) le vent qui rabat les masses d’eau sur les côtes (élévation de 6 à 10 mètres)

        2) la baisse de pression du centre de l’œil (élévation d’environ 1 mètre)


   - Evolution sur le continent :

   Lorsqu’il passe de l’océan au continent, l’ouragan passe d’une surface lisse à une surface bien plus rugueuse : les forces de frottement et de convergence augmentent alors subitement.

Après avoir parcouru quelques centaines de kilomètres, le cyclone s’affaiblit, privé de sa principale source d’énergie : la surface de l’océan.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site